Accueil / Communiqués / Communiqué interobédientiel – Fermeture des temples

Communiqué interobédientiel – Fermeture des temples

Nous contacter Nous rejoindre

Lors de son allocution télévisée du mercredi 28 octobre, le Président de la République a annoncé le déclenchement d’un deuxième confinement national, débutant le jeudi 29 octobre à minuit, « a minima » jusqu’au 1er décembre, avec une réévaluation tous les quinze jours.

Parmi les mesures annoncées, figure l’interdiction des réunions privées et des rassemblements publics sur l’ensemble du territoire national, étant relevé que des « adaptations » sont envisagées pour les départements et territoires d’Outre-mer.

En application de ce dispositif, les Obédiences signataires sont donc dans l’obligation de fermer leurs Temples et salles de réunion et de suspendre leurs Tenues (et Travaux de nature Maçonnique en présentiel).

Elles rappellent qu’un protocole sanitaire commun rigoureux, tenant compte des recommandations publiques, de l’état actuel des connaissances et des ressources disponibles, a été mis en place, respecté et qu’il demeure en vigueur.

Par conséquent, la fermeture des Temples (et la suspension des Tenues en présentiel) n’ont vocation à produire effet que dans le strict respect du cadre légal et réglementaire, et sous la double limite suivante :

– limite géographique : dans les départements et territoires pour lesquels des adaptations autoriseraient les réunions privées et l’ouverture des ERP de type L, les Temples seront ouverts et nos Travaux pourront se poursuivre ;
– limite temporelle : dès que les normes juridiques en vigueur le permettront, les Temples seront aussitôt réouverts et les Travaux reprendront en présentiel.

Conscientes de leurs responsabilités, les Obédiences appellent leurs membres à continuer de faire tout leur possible pour que ce confinement nécessaire ne soit pas synonyme d’enfermement et afin que l’empathie, la confiance en l’autre et les valeurs universelles triomphent toujours.

Même en automne, et même en 2020, l’espoir doit vaincre la mélancolie.