Accueil / Éditos / Edito de novembre 2021

Edito de novembre 2021

Nous contacter Nous rejoindre

“Heureux soient les fêlés car ils laisseront passer la lumière”.

Michel Audiard

 

 

Laisser passer la lumière, quel défi pour le franc-maçon !

Avouons qu’il faut être un peu fêlé pour chercher la lumière, se battre sans cesse contre les moulins à vent du temps présent, trouver du sens à nos actions et ne jamais se décourager.

Pour nous, qui serons toujours des apprentis, la vie ne cesse de nous bousculer, de nous apprendre à vivre, de nous inviter à trouver de nouvelles solutions, de nouveaux équilibres.

Avouons aussi que la période est féconde : des élections qui se préparent, des candidats qui ne le sont pas, d’autres qui le sont mais ne le disent pas, le président de la République, quasi candidat, rappelle la valeur travail, la cinquième vague va remettre le masque à la mode et une troisième dose de vaccin arrive pour les plus de 65 ans et au-dessus de tout cela : le Général de Gaulle est de retour et bénéficie d’un regain de popularité extraordinaire parmi tous les candidats !

Et plus encore pêle-mêle : les Américains sont redevenus nos amis et ceux de la Chine avec laquelle ils ont un accord sur le climat à la COP26 à Glasgow ; il y a du rififi entre la Pologne, la Biélorussie et l’UE sur fond de construction d’un gazoduc et de crise des migrants ; le 11 novembre, Hubert Germain, le dernier compagnon de la libération mort il y a un mois, est inhumé au Mont-Valérien ; J.F. Kennedy Junior n’est pas ressuscité et pourtant QAnon l’avait annoncé, la France prendra la présidence de l’UE en janvier 2022.

Et j’en passe … car il est bien difficile de distinguer l’essentiel de l’anecdotique tant tout est imbriqué.

Le retour en vogue du Général de Gaulle, de ce qu’il représente, l’homme providentiel, le chef de guerre, le sauveur de la France, n’est pas dû au hasard. La démocratie ne se porte pas bien, et pas seulement dans les pays où elle est fragile comme par exemple au Mali, en Guinée, au Soudan.

Le « Democracy index » publié chaque année par l’ « Economist Intelligence Unit », distingue 4 groupes de pays classés par type de régimes politiques. Il montre cette année une dégradation structurelle des libertés démocratiques dans le monde et présente un résultat de 5,37 sur 10 en 2020 (5,44 sur 10 en 2019), le pire depuis 2006.

Bien sûr, les mesures prises pour lutter contre la pandémie de la Covid 19 influencent ce résultat mais pas seulement car la tendance à la baisse est structurelle depuis plus de 10 ans.
Nous, francs-maçons de la GLMF attachés à la Liberté, l’Egalité et la Fraternité, ne pouvons rester insensibles à cette dégradation. Au-delà des enjeux d’aujourd’hui, nous nous devons de réfléchir à l’évolution de notre rapport à l’Etat, à ce que nous attendons de lui, aux valeurs dont il est porteur.

La démocratie est par nature le refus de l’homme fort, de l’homme providentiel (il y a peu de femmes providentielles dans l’histoire) mais le recours à un rassemblement d’élus porteurs d’un projet politique validé et contrôlé par les électeurs.

Avec lucidité et sans perdre de vue nos rêves, nos idéaux, réfléchissons ensemble au monde que nous voulons pour demain.

 

Christiane Vienne
SGM de la Grande Loge Mixte de France